Editions - Librairie Catholique - Sainte-Agnès                                                            Accueil Présentation Catalogues Contactez-nous Prières et textes      

  Accueil » Catalogue » • Le Nom divin » Mon compte  |  Voir panier  |  Commander   
Catégories
• LES INEDITS
• RELIQUAIRES
• Apologétique
• Cosmologie / Vision du monde
• Ecriture Sainte
• Exégèse
• Instruction religieuse
• La famille / Education
• La Grâce
• Le Nom divin
• Linguistique
• Liturgie
• Livres illustrés
• Patristique
• Philosophie & Politique
• Piété
• Religions antiques
• Sacrements et sacramentaux
• Symbolisme
• Textes du Magistère
• Théologie
• Vie des saints
Titres

par ordre alphabétique :

Recherche rapide
 
Utilisez des mots-clés pour trouver le produit que vous recherchez.
Recherche avancée
Traduction du Traité des Noms divins de saint Denys l’'Aréopagite, avec d’amples notes, par le R. P. Pierre-Joseph Cortasse. 28.00EUR
Traduction du Traité des Noms divins de saint Denys l’'Aréopagite, avec d’amples notes, par le R. P. Pierre-Joseph Cortasse.
Cliquer pour agrandir
  

Traduction du Traité des Noms divins de saint Denys l’'Aréopagite, avec d’'amples notes. Ouvrage où les Philosophes, les Théologiens, les Prédicateurs et tous les Fidèles apprennent à penser et à parler dignement de l'’Etre Souverain, et à contempler ses divines perfections, par le R. P. Pierre-Joseph Cortasse, sj.
 
15 x 21 cm, 363 pages.
 
   Pour observer le soleil, il est essentiel que l’on interpose avant tout entre l’œil et l’astre luisant un verre fumé. A moins de faire ainsi, la rétine subira très rapidement une brûlure qui l’endommagera irrémédiablement, et l’indiscret sera plongé dans les ténèbres de l’aveuglement.
 
   Il en va de même pour les textes fondamentaux de la Science divine. Les commentaires autorisés, fruits du labeur des Théologiens dont la charge est d’enseigner la saine Doctrine, jouent un rôle de protection et d’illumination pour ceux qui sont habilités à en bénéficier. Qui a la naïveté de prétendre scruter la doctrine des Pères avec sa raison individuelle – qui plus est déformée et atrophiée par la forma mentis moderne– ne manquera pas de se précipiter à court terme dans les abîmes des ténèbres intellectuelles, faute d’avoir su comprendre ce qu’il lisait.
 
   Lorsqu’ils ne sont pas tout simplement matérialistes, nos contemporains post-modernes sont pris d’une frénésie de « spiritualité », cherchant dans les Textes les plus anciens de la Tradition des éléments propres à leur donner le« supplément d’âme » qui leur donnera l’impression de toucher à la transcendance. Tels de malheureux opiomanes, ils chercheront sans cesse les maximes les plus inouïes, les concepts les plus fins, les phraséologies les plus ardues, afin de maintenir leur raison surexcitée dans l’illusion de l’intellectualité vraie.
 
   Pleins de mépris pour le Catéchisme, qu’ils repoussent comme bon pour les « simples » et les décadents, ils sont poussés par d’indiscrets universitaires promus au rang inopiné de docteurs spirituels– quand ce n’est pas par de grotesques individus frottés à tous ce que l’univers comporte de monastères schismatiques et hérétiques, passés maîtres dans l’art de la « qualité de vie » –, à se gargariser des écrits les plus subtils et les plus difficiles, afin d’accéder, croient-ils, à la « substantifique moelle » de l’expérience mystique.
 
   Pauvres ânes imbus de leur égoïté malade, ces aveugles guidés par des aveugles se précipitent moins dans l’obscurité et la démence que dans une funeste stérilité de cœur, sans que, habituellement, il soit possible de les ramener sur le droit chemin. Ils ne le voudraient d’ailleurs surtout pas, puisque l’unique manière d’accéder à la Lumière supérieure de la Vérité est de commencer très humblement par se conformer à la volonté de Dieu telle que l'Eglise une, sainte, catholique et apostolique l’enseigne aux hommes – et de s’y conformer très exactement.
 
   Laissé à la tyrannie de ses « aspirations spirituelles », c’est-à-dire de facto à sa propre fantaisie, le« chercheur » moderne tourne ses regards vers le Soleil principiel –et se grille l’âme aux ardeurs terribles de Celui qui est, selon la Sainte Ecriture, un Feu dévorant…
 
   Cet ouvrage du R. P. Cortasse, sj, qui commente le Traité des Noms divins du céleste Aréopagite, est donc réservé aux fidèles catholiques – spécialement aux Clercs – qui, cheminant dans les voies de l’obéissance à l'Eglise et de la soumission à Dieu et à ses Commandements, sont en état de recueillir pour l’édification de leur foi et l’accroissement de la Charité, avec la permission divine, les bribes de l’aveuglante Lumière éternelle à la contemplation de laquelle saint Paul avait, comme il se doit, initié son disciple.



Ce produit a été ajouté à notre catalogue le samedi 12 janvier 2013.
Critiques
Panier  plus
vide
Faire connaître
 
Envoyer cet article à un ami(e).
Nouveautés  plus
La charité
La charité
11.00EUR
  samedi 19 août 2017     4188720 requêtes depuis le mardi 21 septembre 2010