Editions - Librairie Catholique - Sainte-Agnès                                                            Accueil Présentation Catalogues Contactez-nous Prières et textes      

  Accueil » Catalogue » • Liturgie » Mon compte  |  Voir panier  |  Commander   
Catégories
• LES INEDITS
• RELIQUAIRES
• Apologétique
• Cosmologie / Vision du monde
• Ecriture Sainte
• Exégèse
• Instruction religieuse
• La famille / Education
• La Grâce
• Le Nom divin
• Linguistique
• Liturgie
• Livres illustrés
• Patristique
• Philosophie & Politique
• Piété
• Religions antiques
• Sacrements et sacramentaux
• Symbolisme
• Textes du Magistère
• Théologie
• Vie des saints
Titres

par ordre alphabétique :

Recherche rapide
 
Utilisez des mots-clés pour trouver le produit que vous recherchez.
Recherche avancée
Le Culte catholique dans ses cérémonies et ses symboles, d’après l’enseignement traditionnel de l’Eglise, par l’Abbé A. Durand. 39.00EUR
Le Culte catholique dans ses cérémonies et ses symboles, d’après l’enseignement traditionnel de l’Eglise, par l’Abbé A. Durand.
Cliquer pour agrandir
  

Le Culte catholique dans ses cérémonies et ses symboles, d’après l’enseignement traditionnel de l’Eglise, par l’Abbé A. Durand, curé de Gières, diocèse de Grenoble. Ouvrage approuvé et recommandé par plusieurs Evêques.
 
15 x 21 cm, 679 pages.
 
   Sous l’influence conjointe de l’indifférence et de l’esprit démocratique, la mentalité catholique s’est accoutumée à croire que les cérémonies de l’Eglise sont le fruit d’une évolution qui procède par mode de mutation. L’Eglise primitive pratiquait un culte simple et dépouillé, conforme à la nature rudimentaire de ses dogmes ; puis, lorsque le vent se fut mis à souffler de façon favorable, l’Eglise se mit à amplifier ses cérémonies, tant pour impressionner les masses qui venaient à elle, que par amour du luxe et de l’ostentation. La complexité des ornements, des gestes et des paroles n’étant que de la poudre aux yeux, les significations a posteriori qu’on leur attribue ne valent qu’en tant que témoins de l’état de la pensée humaine à telle ou telle époque. Aussi est-il légitime d’envisager d’adapter la liturgie à l’esprit du temps présent, puisque c’est ce qui s’est toujours pratiqué.
 
   Or, bien évidemment, les prémisses étant erronées, la conclusion le sera tout autant. C’est le drame de la soi-disant réforme liturgique de Vatican II et Paul VI. Dès lors, même chez les plus conservateurs, on ne parvient plus à concevoir la liturgie autrement qu’en tant que culte que l’Eglise prend l’initiative de rendre à Dieu, c’est-à-dire qu’ensemble des manifestations de la piété ecclésiale, unifié par la foi commune et la volonté de rendre à Dieu des honneurs qui soient quelque peu proportionnés à sa gloire incréée.
 
   Là encore, c’est une erreur. En effet, la science historiciste, dont les présupposés évolutionnistes faussent même les meilleurs travaux, a en quelque sorte dénaturé le fond de l’intelligence, devenue incapable d’admettre a priori que la liturgie étant d’institution divine, les formes qu’elle revêt n’ont rien d’accidentel, alors même qu’elles sont profondément enracinées dans l’univers humain. En d’autres termes, tant qu’on a de la réticence à voir même dans les détails matériels de la liturgie une œuvre toute divine qui n’a jamais varié quant au sens et à l’efficace, on ne peut rien comprendre au culte catholique.
 
   La liturgie catholique, qui consiste essentiellement dans le Sacrifice, existe depuis la fondation du monde ; les formes qu’elle a revêtues (sacrifice d’Abel, d’Abraham, de Melchisédech) sont les manifestations temporelles d’un Mystère unique, dont le caractère vivifiant opère par le biais de formes qui, pour avoir changé au cours des époques, n’en ont pas moins toujours été d’institution divine, et à ce titre, irréformables.
 
   Dans son essai de commentaire des éléments du culte catholique, l’Abbé Durand met en lumière d’une façon magistrale l’unité de la liturgie depuis les temps patriarcaux jusqu’à la fin des temps, ainsi que son caractère d’intermédiaire entre les réalités temporelles et la Réalité éternelle. Profondément liée à l’Ecriture sainte, la liturgie est la source du Dogme, tant il est vrai que, s’il est nécessaire de croire, c’est avant tout en Celui que l’Eglise nous apprend à prier.



Ce produit a été ajouté à notre catalogue le mercredi 05 juin 2013.
Critiques
Panier  plus
vide
Faire connaître
 
Envoyer cet article à un ami(e).
Nouveautés  plus
Commentaria symbolica, A. R. Brixianus
Commentaria symbolica, A. R. Brixianus
195.00EUR
  mercredi 28 juin 2017     4158763 requêtes depuis le mardi 21 septembre 2010