Editions - Librairie Catholique - Sainte-Agnès                                                            Accueil Présentation Catalogues Contactez-nous Prières et textes      

  Accueil » Catalogue » • Religions antiques » Mon compte  |  Voir panier  |  Commander   
Catégories
• LES INEDITS
• RELIQUAIRES
• Apologétique
• Cosmologie / Vision du monde
• Ecriture Sainte
• Exégèse
• Instruction religieuse
• La famille / Education
• La Grâce
• Le Nom divin
• Linguistique
• Liturgie
• Livres illustrés
• Patristique
• Philosophie & Politique
• Piété
• Religions antiques
• Sacrements et sacramentaux
• Symbolisme
• Textes du Magistère
• Théologie
• Vie des saints
Titres

par ordre alphabétique :

Recherche rapide
 
Utilisez des mots-clés pour trouver le produit que vous recherchez.
Recherche avancée
Les traditions de l’'humanité, par M. Henri Luken 45.00EUR
Les traditions de l’'humanité, par M. Henri Luken
Cliquer pour agrandir
  

Les traditions de l'’humanité, ou : la Révélation primitive de Dieu parmi les païens , par M. Henri Luken, 15,25 x 23,5 cm, 739 pages

 

Ce volume contient les deux tomes d’une magistrale étude sur les traces plus ou moins nettes de la Révélation primitive dans les religions païennes. Cette notion doit être bien comprise ; par Révélation primitive, on ne doit pas entendre une somme d’indications, de notions et d’idées possédées « en vrac » par l’humanité antique, que le christianisme – ou même la révélation de Dieu à Abraham – serait venu bouleverser de fond en comble, voire « révolutionner ». Au commencement, Adam, notre premier Père, conversait avec Dieu dans le Paradis terrestre ; sa connaissance de Dieu était telle, qu’il était comme le Dieu de la création, reflétant parfaitement l’éclat de la gloire du Créateur. L’étendue et la profondeur de sa science étaient telles, nous disent les Pères de l’Eglise, qu’il possédait la vision intuitive des essences, de sorte qu’il nommait les êtres, c’est-à-dire qu’il percevait avec infaillibilité leur raisons au sein de l’ordre universel de la création. Il voyait Dieu en eux, Dieu dont les vestiges, pour parler comme S. Bonaventure, sont répandus par toute la création comme autant de marchepieds par lesquels l’esprit de l’homme retourne à la Source de toutes choses, Dieu.

 

Cet homme-là, lorsqu’il chuta, entraîna la création toute entière à sa suite dans la déchéance, comme l’enseigne S. Paul. Toutefois, parce qu’Adam était fait à l’image et ressemblance divine, Dieu transposa hors du Paradis terrestre un certain nombre de faits connus d’Adam avant sa chute, afin que, nonobstant celle-ci, la connaissance salvifique de Dieu puisse être préservée pour l’essentiel, et que, dans l’attente de la naissance dans la chair du Messie, l’homme pût être doté des moyens de passer de la terre au ciel. C’est ainsi que fut transmis à Adam le Culte du vrai Dieu Un et Trois, dont le premier Patriarche transmis le dépôt à son fils Abel, puis à Seth, qui lui-même le transmit au sein de la lignée fidèle, jusqu’à ce que Notre-Seigneur Jésus-Christ naquît. A partir de ce moment, l’économie du culte rendu à Dieu changea, parce que la Promesse avait été accomplie. Toutefois, l’essence de ce culte ne varia pas d’un iota ; elle ne le pouvait en aucun cas, puisque Dieu ne change pas.

 

Au fil des siècles, alors que la Tradition (transmission) de la vraie Religion s’effectuait au sein de la lignée fidèle, les branches qui, peu à peu, se détachaient du tronc patriarcal orthodoxe, emportaient avec elles divers éléments du Culte primitif, au risque de leur faire subir des modifications et des variations qui en altéraient la pureté doctrinale et l’efficacité rituelle. C’est ainsi que, parallèlement à la préservation du saint dépôt dans le peuple de Dieu, Israël, le souvenir de la Révélation primitive se maintint tant bien que mal, obscurci et souvent dégénéré, sous la forme du culte du « Désiré de toutes les nations », Desideratus cunctis gentibus, comme l’appelle le prophète Aggée (2, 8).

 

Lorsque le Fils de Dieu envoya ses disciples évangéliser le monde, tout en proclamant la doctrine catholique pure et inaltérée (celle-là même que transmettait Adam, Noé, Moïse, etc.), les Apôtres enseignaient aussi les païens à partir des vestiges de la Révélation primitive, parvenant à la réintégration spectaculaire des nations au sein de cette Alliance divine dont tous se souvenaient, mais dont ils avaient perdu la Clef – Notre-Seigneur Jésus-Christ.



Ce produit a été ajouté à notre catalogue le mardi 30 décembre 2014.
Critiques
Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi acheté
Notre vie divine dans le Christ Jésus par le R. P. Liagre
Notre vie divine dans le Christ Jésus par le R. P. Liagre
Le Juste par le Chanoine Cuttaz
Le Juste par le Chanoine Cuttaz
Le symbolisme du Culte catholique, par Antoine Saubin
Le symbolisme du Culte catholique, par Antoine Saubin
Traité de la concupiscence par J. B. Bossuet (Suivi d’un commentaire cosmologique)
Traité de la concupiscence par J. B. Bossuet (Suivi d’un commentaire cosmologique)
La charité
La charité
Petit catéchisme de la grâce par le Chanoine Vandepitt
Petit catéchisme de la grâce par le Chanoine Vandepitt
Panier  plus
vide
Faire connaître
 
Envoyer cet article à un ami(e).
Nouveautés  plus
Le Concile de la Grâce. Canons du second Concile d’Orange
Le Concile de la Grâce. Canons du second Concile d’Orange
25.00EUR
  jeudi 22 juin 2017     4145346 requêtes depuis le mardi 21 septembre 2010