Editions - Librairie Catholique - Sainte-Agnès                                                            Accueil Présentation Catalogues Contactez-nous Prières et textes      

  Accueil » Catalogue » • Religions antiques » Mon compte  |  Voir panier  |  Commander   
Catégories
• LES INEDITS
• RELIQUAIRES
• Apologétique
• Cosmologie / Vision du monde
• Ecriture Sainte
• Exégèse
• Instruction religieuse
• La famille / Education
• La Grâce
• Le Nom divin
• Linguistique
• Liturgie
• Livres illustrés
• Patristique
• Philosophie & Politique
• Piété
• Religions antiques
• Sacrements et sacramentaux
• Symbolisme
• Textes du Magistère
• Théologie
• Vie des saints
Titres

par ordre alphabétique :

Recherche rapide
 
Utilisez des mots-clés pour trouver le produit que vous recherchez.
Recherche avancée
Vestiges des principaux dogmes chrétiens tirés des anciens livres chinois. Avec reproduction des Textes chinois, par le P. J. H. de Prémare, sj 39.00EUR
Vestiges des principaux dogmes chrétiens tirés des anciens livres chinois. Avec reproduction des Textes chinois, par le P. J. H. de Prémare, sj
Cliquer pour agrandir
  

15 x 21 cm, 537 pages.

 
   Après plus d’un siècle de vicissitudes, le manuscrit du P. Joseph Henri de Prémare, sj, qui a donné lieu au présent ouvrage a été sorti de l’oubli, encore que ce fut pour être publié en un siècle où la science moderne avait oblitéré le sensus traditionnel. En effet, la notion toute nouvelle d’une origine purement naturelle de la religion avait été largement admise, et ce, même au sein des milieux savants catholiques – ces derniers réservant, de façon indéfendable et toute inconséquente, au seul christianisme le privilège d’une origine transcendante. « Imbus de cette funeste erreur philosophique que les peuples, avant la venue temporelle du Verbe-Jésus, n’avaient qu’une Religion naturelle, produit de la spontanéité native des forces naturelles, de la Raison seule, les savants et les prêtres refusaient de croire à ces traditions et craignaient même de trouver des ressemblances chrétiennes dans les croyances païennes. »
 
   Ce point est d’une importance extrême, et contrairement à ce que l’on pourrait croire, il n’alimente ni le relativisme, ni le syncrétisme, non plus que l’œcuménisme moderniste. Bien au contraire, l’étude des anciens Livres Sacrés des Chinois par le P. de Prémare, ancien missionnaire en Chine et sinologue réputé, s’applique à retrouver, selon les mots de Léon XIII, « la Religion » qui « a été révélée par Dieu au premier Père même des hommes » parmi les traditions antiques et vénérables de ce peuple.
 
   De l’avis des Pères les plus universellement respectés, tout ce qu’il y a de conforme à la Vérité telle que la définit et la garantit la sainte Eglise catholique provient du Saint-Esprit, et plus précisément du dépôt originel de la Tradition donné par Dieu à Adam, perpétué par les Patriarches jusqu’à Abraham, diffusé parmi les Nations, où il a plus ou moins rapidement dégénéré, mais où il s’est maintenu juste assez pour que l’Eglise puisse donner au Christ le titre de « désiré des Nations ». Or la rémanence des éléments de cette Tradition primitive n’a cessé d’être niée par les savants profanes depuis les « Lumières », qui ne pouvaient envisager que le christianisme soit réellement la restauration de la véritable religion, et la restitution des doctrines authentiques plus ou moins enfouies dans les traditions particulières des Nations. Malheureusement, l’identification du christianisme avec le destin spécial de l’Occident apostat, la fascination pour le mythe du Progrès et de la « civilisation » a gravement nui à l’essor des Missions au cours des derniers siècles. Aujourd’hui encore, pour bien des catholiques, évangéliser est synonyme de « dissiper la barbarie des âges préscientifiques » – méprise que la connaissance de la Tradition seule peut faire éviter.
 
   L’évangélisation consiste donc – quand cela est possible – dans le dégagement des éléments du christianisme primitif, comme l’appelle A. Bonetty dans la préface à cet ouvrage, ce qui rend de facto impossible la mise sur un pied d’égalité de toutes les religions. Le concile Vatican II a prétendument ouvert la sensibilité des catholiques à la « part de vérité » qui se trouve dans les autres religions ; en réalité, il s’agit là d’une subtile caricature de la conception traditionnelle de la rémanence du dépôt adamique. Là où les néo-modernistes trouvent l’occasion de relativiser, voire de nier, l’adage traditionnel qui veut que hors de l’Eglise il n’y ait pas de salut, Léon XIII y voit bien au contraire une amorce particulièrement appréciable pour les Missionnaires. Loin des théories modernistes de l’ « inculturation » du christianisme, il faudrait plutôt parler de « départicularisation des cultures » par extraction du substrat primitif.
 
   Depuis les débuts de l’Eglise, les Missionnaires traditionnels ont toujours affirmé, en présence d’une tradition adamique conservée : « Nous ne sommes pas pour vous des étrangers, nous sommes des frères, nés d’un même père, séparés depuis longtemps en familles diverses, mais ayant conservé de nombreuses et très nombreuses preuves de notre commune origine. Aussi ce n’est pas une religion nouvelle que nous venons vous annoncer, c’est le complément, la suite, l’explication, la correction de vos propres croyances … Vous avez les mêmes croyances que nous. Nos livres expliquent complètement les vôtres ; les vôtres éclaircissent les nôtres en quelques points. Vos Docteurs, vos Sages vous renvoient toujours à vos ancêtres ; nous faisons comme eux, nous vous annonçons ce Saint dont parlent vos livres et nous vous apportons son enseignement. Ce Saint a dit qu’il viendrait un temps, où il n’y aurait qu’un bercail et qu’un Berger ; et c’est ce que nous devons les uns et les autres chercher à réaliser. »



Ce produit a été ajouté à notre catalogue le vendredi 10 février 2012.
Critiques
Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi acheté
Les traditions de l’'humanité, par M. Henri Luken
Les traditions de l’'humanité, par M. Henri Luken
Glossa ordinaria de Walafridus Strabus
Glossa ordinaria de Walafridus Strabus
Croix et Swastika en Chine, par le R. P. Louis Gaillard, SJ
Croix et Swastika en Chine, par le R. P. Louis Gaillard, SJ
Panier  plus
vide
Nouveautés  plus
Sermons de S. Grégoire de Nazianze
Sermons de S. Grégoire de Nazianze
80.00EUR
  jeudi 23 novembre 2017     4388384 requêtes depuis le mardi 21 septembre 2010