Editions - Librairie Catholique - Sainte-Agnès                                                            Accueil Présentation Catalogues Contactez-nous Prières et textes      

  Accueil » Catalogue » • Symbolisme » Mon compte  |  Voir panier  |  Commander   
Catégories
• LES INEDITS
• RELIQUAIRES
• Apologétique
• Cosmologie / Vision du monde
• Ecriture Sainte
• Exégèse
• Instruction religieuse
• La famille / Education
• La Grâce
• Le Nom divin
• Linguistique
• Liturgie
• Livres illustrés
• Patristique
• Philosophie & Politique
• Piété
• Religions antiques
• Sacrements et sacramentaux
• Symbolisme
• Textes du Magistère
• Théologie
• Vie des saints
Titres

par ordre alphabétique :

Recherche rapide
 
Utilisez des mots-clés pour trouver le produit que vous recherchez.
Recherche avancée
Le symbolisme, par Mgr Landriot 29.00EUR
Le symbolisme, par Mgr Landriot
Cliquer pour agrandir
  

15 x 21 cm, 305 pages.
 
   Contrairement à ce que l’exemple de divers littérateurs de ces deux derniers siècles a laissé croire, le symbolisme est non seulement une science, mais encore il relève directement de la Théologie, d’une façon qui le place entre celle-ci et la Liturgie, la Lex orandi, source même du Dogme. En tant que science sacrée, il ne saurait être la proie de la fantaisie ou de l’imagination individuelle.
 
   En effet, le symbolisme n’est pas le résultat de l’effort humain pour donner un sens aux phénomènes, et, avec plus ou moins de bonheur et de bon goût, établir des relations entre les concepts et les objets sensibles. Bien au contraire, il faut dire que la science du symbole existerait in divinis alors même que l’homme l’ignorerait en acte, car elle a son fondement dans la nature même des choses – donc dans la volonté créatrice et rédemptrice de Dieu. Le Credo qui nous fait confesser que Dieu a créé toutes choses, les visibles comme les invisibles, fonde non seulement la légitimité de cette science, mais encore révèle son efficace, sa raison d’être : donner à l’intellect humain, fait à l’image de Dieu, les moyens très certains d’unifier le monde visible avec le monde invisible, restituant ainsi à la création dans sa totalité l’évidence de sa relativité à Dieu, son Origine et sa Fin.
 
   Comme l’écrit M gr Landriot, le symbolisme est la science qui unit les trois mondes : « le monde de la matière, le monde intelligible et le monde surnaturel ». Or, pour qu’il y ait véritable symbolisme, il faut avant tout que la vision traditionnelle du monde et du rapport de celui-ci à Dieu, soit fermement maintenu. Autant dire qu’en dehors de l’orthodoxie catholique, il est impossible de prétendre accéder à cette clef de l’intellectualité authentique.
 
   Dirons-nous que le symbolisme est une science exacte ? Bien évidemment, cette expression serait inappropriée ; néanmoins, il serait moins faux de l’affirmer que de voir dans la science des symboles ou bien de la fantasmagorie ou, pire encore, une subversion plus ou moins habile du sensus fidei. Pour bien saisir ce dont il s’agit, écoutons M grLandriot : « Chaque objet de la création correspond … à un idéal divin ; c’est un hiéroglyphe qui tient à la langue du ciel. Il en résulte que la grande et belle théologie, que la plus haute philosophie, que le premier secret de l’art, consistent à savoir épeler d’abord, puis lire et comprendre cette magnifique poésie du Créateur, cette littérature sublime de Dieu, ce chef-d’œuvre du plus grand des artistes. Saisir le côté divin des choses, l’extraire de l’élément matériel, dégager celui qui est à la fois le grand Inconnu, Ignoto Deo, et l’Etre le plus souverainement intelligible, voilà le plus bel effort de l’esprit humain ! Mais n’est point là toute la science du symbolisme ? »
 
   L’intelligence, illuminée, guidée et gardée dans la Lumière du Verbe de Dieu par l’Eglise, devient capable de s’élever progressivement des choses sensibles vers les choses intelligible ; de là, avec l’aide de la grâce, elle perçoit l’unité fondamentale de la création, et l’invincible mouvement qui pousse toutes choses vers leur Fin, qui n’est autre que leur Source même. Cette connaissance unitive se réalise par la Charité, l’amour du Dieu Un et Trine.
 
   Il y a là une authentique poésie – dont la religion catholique est l’écho le plus éclatant, pour peu qu’elle n’ait pas été adultérée par les multiples déviations de la modernité. Précisons que poésie, dans le langage traditionnel, signifie : science de la création, sens de la raison des choses ; en un mot, elle est l’expression de la contemplation des essences par laquelle Adam, avant la chute, nommait les êtres.
 
   Héritier légitime de l’enseignement des gloires de l’Eglise – saints Denys l’Aréopagite, Origène, saint Augustin, saint Bonaventure, Hugues de Saint-Victor, saint Thomas d’Aquin, etc. – cet ouvrage de M gr Landriot, qui s’inscrit ainsi dans la perspective patristique et réellement scientifique du Cardinal Pitra, fournit une excellente introduction, spécialement pour les Prêtres, à cette science si haute – et si dénaturée par les ennemis du Christ (en particulier l’école jungienne), parce que garante de l’intégrité de la foi et de la cosmologie catholique.
 
   « Puisse cet opuscule être une clef, comme le disaient les anciens ; nous croyons l’avoir composée avec le métal pur de la tradition catholique. »



Ce produit a été ajouté à notre catalogue le samedi 12 janvier 2013.
Critiques
Panier  plus
vide
Nouveautés  plus
La charité
La charité
11.00EUR
  mercredi 13 décembre 2017     4422689 requêtes depuis le mardi 21 septembre 2010